> Accueil > UMF > Les métiers > L'armateur
Connexion


Mot de passe oublié ? Demander un accès
 

L'armateur

Rôle / activitéSDC10157.JPG

L'armateur est le propriétaire, l'exploitant ou l'affréteur d'un navire.

Son activité est le transport maritime des marchandises ou des passagers.

 

Relations avec les autres professions et les administrations

L'armateur est en relation avec :

  • les transitaires et commissionnaires de transport ou les chargeurs qui sont des clients pour les marchandises
  • les entrepreneurs de manutention qui effectuent sur le port, pour son compte, les opérations d'embarquement et de débarquement, de réception et de livraison du fret
  • les sociétés de remorquage, de lamanage et de pilotage
  • les courtiers d'assurance ou assureurs
  • les experts maritimes en cas d'avarie sur les marchandises ou sur le navire
  • les conducteurs en douane (ex courtiers maritimes), qui effectuent les formalités douanières pour les navires et proposent des navires à la vente ou à l'affrètement
  • les avitailleurs qui leur fournissent les produits nécessaires au navire (eau, nourriture,soutes,pièces détachées...)
  • les sociétés de réparation navale en cas d'escale technique
  • la douane, à l'égard de laquelle ils sont comptablesdes entréeset sorties des marchandises du territoire. A cet égard, la certification OEA (Opérateur Economique Agréé) permet des facilitationssur les procédures
  • l'autorité portuaire qui loue ses emplacements à quai pour l'accostage du navire et qui fournit des prestations diverses
  • les sociétés de réparation de conteneurs
  • les agences de voyages ou les tours opérateurs quand il s'agit de passagers ou de croisières.

 

Dans les ports où il n'est pas installé directement, l'armateur est en liaison directe avec un agent maritime consignataire, qui défend ses intérêts et agit en son nom, auprès de toutes les professions ci-dessus.

 

Présentation de la profession à Marseille-Fos

Actuellement, une dizaine d'armateurs français sont installés à Marseille, première place portuaire du shipping français. Ils sont regroupés au sein du Comité Marseillais des Armateurs de France (CMAF). Ils emploient localement environ 5100 personnes (dont 2500 navigants).

 

Evolution prospective du métier

La tendance au gigantisme des navires sur les grands flux de trafics intercontinentaux conduit de plus en plus au partage de l'espace disponible sur un même navire entre plusieurs armements, la partie commerciale étant gérée séparément.

Avec la disparition des conférences maritimes en octobre 2008, les armateurs ne peuvent plus s'entendre sur les montants du fret et diverses surcharges.

Actions sur le document